Accueil > Historique
Historique

Historique

L’examen psychologique et les utilisations de mesure en psychologie de l’enfant, juin 2010 

Historique, principes et démarches 
La présentation de la Conférence de Consensus a été faite par Robert Voyazopoulos, responsable du comité d'organisation : "Sur le modèle des réflexions méthodologiques, scientifiques et déontologiques conduites dans le domaine des sciences, de la santé ou de l’éducation, près de 100 psychologues et professionnels de l’enfance, universitaires et praticiens, ont conduit une réflexion sur les pratiques cliniques de l’examen et les usages des mesures en psychologie de l’enfant.

La volonté des psychologues de maîtriser les conséquences de leurs démarches diagnostiques en psychologie de l’enfant, de rendre publiquement compte de leurs actes professionnels et des réflexions qui les accompagnent, et de remettre en cause si nécessaire leurs pratiques, témoigne du souci d’améliorer la qualité des services rendus au public en général et aux personnes consultantes en particulier, d’accompagner les évolutions professionnelles et sociales, de renforcer la crédibilité des actes psychologiques et d’en garantir les compétences.

A l’origine, il s’agit de jurys de citoyens ordinaires, initiés en Allemagne dans les années 70 par le sociologue Peter Dienel, qui discutent et évaluent différentes options d’une problématique. Les analyses et les recommandations sont ensuite publiées et transmises aux décideurs politiques.
L’UNESCO organise des conférences internationales de consensus.
L’Union Européenne met en place en 1994 un programme européen pour développer l’utilisation de dispositifs proches et une 1ère conférence de citoyens européens a eu lieu en juin 2006 sur " les enjeux du développement des neurosciences " et en France, quelques conférences de citoyens ont été organisées ces dernières années sur des thèmes comme
les OGM, les changements climatiques et la citoyenneté, ou encore le débat national sur l’eau.
Il existe plusieurs dispositifs proches comme les publiforums, les panels délibératifs de citoyens, la méthode Delphi, les scénarios workshops, les cellules de planification, les sondages délibératifs …

Le terme de " consensus " est certes ambivalent, mais il est clarifié par la démarche et le questionnement critique, inhérents au processus participatif de la conférence. Le principe général d’une Conférence de consensus est de répondre au défi démocratique posé par l’évolution des sciences, des techniques et des pratiques
professionnelles. Le thème porte en général sur une problématique sociale ou scientifique
pour laquelle il existe d’importantes incertitudes, des pratiques contrastées, des divergences
éventuelles d’opinions.

En France, certains milieux professionnels, à la suite de ce qui se déroulait aux USA, en Grande-Bretagne ou encore en Espagne, ont utilisé ces principes de Conférences de consensus en leur donnant une orientation plus spécifique et appliquée, " fermée " diront certains …

> retour page d'accueil