Accueil > Soignants et patients

Soignants et patients

Accompagner l'enfant malade ou hospitalisé
Préface du livre de Muriel Derome
De Boeck Editions, 2014

Psychothérapie des personnes atteintes de troubles de la personnalité et endeuillés
Romano H.
in Troubles de la personnalité et psychothérapie
Paris : Dunod, 2013
Sous la direction de Roland Coutanceau et Joanna Smith

Le médecin généraliste face à la prise en charge d'une victime d'agression
Romano H.
Tout prévoir, juillet 2013, 443, 33-39
 

Enjeux psychiques de la mort périnatale en médecine d’urgence préhospitalière
Romano H. Aurore A., Chollet-Xémard C. Marty J.
Annales française de médecine d’urgence, 2011, 1 : 123-130

Le médecin généraliste face à l'annonce d'une maladie grave
Romano H.
Tout prévoir, mars 2011, 419 : 31-35  

Annoncer une mort violente aux proches en situation d'urgence extrahospitalière et les accompagner
Romano H., Chollet-Xémard C., Auroroe A., Marty J.
Annales Française d'anesthésie et de réanimation, 2012, 31: 437-441

Résumé
La mort fait partie du quotidien des équipes médicales d’urgence, mais annoncer la mort et prendre en charge en immédiat les proches endeuillés reste une expérience éprouvante à laquelle les professionnels du soin d’urgence ne sont pas toujours préparés. Notre propos vise à partir de l’expérience de prises en charge de familles endeuillées en immédiat et également en différé dans le cadre d’une consultation spécialisée, à transmettre ce que les personnes endeuillées peuvent ressentir lors de l’intervention des secours et de la confrontation à la mort de leur proche. Notre objectif étant d’apporter aux professionnels des pistes de réflexion pour limiter les risques de survictimisation des personnes impliquées.

Cancer et constellation maternelle
Romano H.
Préface de Cancer et grossesse. l'impossible rencontre
Paris : Erès, 2012 : 9-15
sous la direction de Anne-Françoise Lof

Modalités des interventions médico-psychologiques immédiates
Romano H.
La revue de l'infirmière, l'aide soignante, 2012, n°178 : 21-24

Résumé
le sinterventions médicopsychologique auprès des victimes se multiplient ces dernières années, avecde nombreux abus. Ces prises en charge nécessitent des compétences spécifiques et une rigeur éthique indispensable.

L'annonce d'un diagnostic grave
Romano H.
Revue de médecine interne 2010, 31: 626-630

r é s u m é
Le diagnostic d’une maladie ou d’un handicap grave est un événement traumatique pour le patient. Audelà
du choc que génère la maladie ou le handicap, les conditions qui entourent l’annonce ont un impact
déterminant sur les réactions du patient et son parcours de soins. L’annonce du diagnostic peut atténuer
ou renforcer ce choc. Cet article analyse les enjeux psychiques qui sous-tendent l’annonce d’un diagnostic
grave. L’auteur examine d’abord l’impact traumatique d’un diagnostic grave et les répercussions
psychiques pour le patient ; il développe les modalités d’annonce et les réactions possibles des patients.
Il présente enfin les suites possibles, tant du côté du patient que du côté des soignants.

Vécu des personnels dans un centre de prélèvements d’organes
Romano H.
Agressologie, 1990, vol 10 : 758-764

résumé
L’activité de prélèvement d’organes comporte la prise en charge d’un grand nombre de sujets en état de mort cérébrale.
Une étude menée dans trois centres a intéressé 63 personnes médecins et soignants. Elle a étudié les répercussions sur !’ensemble des équipes soignantes de la confrontation avec ces sujets morts : conséquences psychologiques de cette prise en charge, façon dont est assumée l’idée du prélèvement par les différents personnels qui dans leur activité normale sont déjà fréquemment confrontés à la mort.
Les éléments qu’il est possible d’en tirer ne prétendent pas être exhaustifs quant aux situations ni être le reflet de tous les centres de prélèvements mais évoquent des situations qui risquent de croître quantitativement dans la mesure où les greffes, thérapeutiques, indispensables pour certaines maladies, tendent à se développer tant en France qu’en Europe.
Ils amènent à conclure que dans une équipe de réanimation traumatologique participant aux prélèvements d’organes, l’activité d’un psychologue est nécessaire : elle permettrait en analysant cette situation de mort violente suivi de prélèvements d’aider les équipes qui y sont confrontées ; elle permettrait aussi d’améliorer la qualité des rencontres avec les familles.

> retour page d'accueil