Accueil > Après l'orage

Après l'orage. Parler des attentats aux enfants
Texte: H. Romano, Illustrations A. Day
Editions Courtes et Longues

Le 13 novembre 2015 une série d’attentats à Paris faisait 130 morts et près de 10 0000 impliqués (proches endeuillés ; proches des blessés et des personnes en situation d’urgence vitale ; impliqués psychologiques ; habitants des quartiers concernés).
Pour les enfants, ces événements ont été vécus avec d’autant plus de violence que toute leur vie quotidienne s’est trouvée bouleversée. Non seulement leur quotidien a été bouleversé mais surtout leurs parents et les adultes censés prendre soin d’eux (nourrices, éducateurs, enseignants), ont subitement profondément changé. Contrairement à ce qui est trop souvent pensé, les enfants (surtout les plus jeunes) ne sont pas épargnés par les effets des événements traumatiques et les études de suivi nous permettent de savoir combien il est essentiel de leur parler et de mettre des mots sur ce qu’ils vivent. Autrement ils se construisent avec ce ressenti de frayeur et la crainte d’être seuls au monde. Mais comment leur parler du chaos ? Comment leur expliquer que la mort est venue s’imposer brutalement un vendredi soir dans des lieux de vie ? Comment leur dire que des hommes peuvent tuer d’autres hommes au nom d’une idéologie ? Comment les rassurer et leur permettre de retrouver confiance en l’adulte et en l’avenir ? Cet album répond à une demande directement formulée par des parents et des professionnels ne sachant pas comment aborder ce sujet avec leurs enfants ; aucun ouvrage consacré spécifiquement aux attentats n’existant. Il s’est construit à partir de mots d’enfants exposés aux événements traumatiques de novembre 2015, pour permettre de traduire de ce que les enfants ressentent et non de ce que les adultes imaginent de leur vécu. L’objectif de ce livre à visée pédagogique et dimension résiliente, est de servir de médiateur entre l’enfant et son parent (ou tout adulte en lien avec un enfant). Il est un objet transitionnel, c’est-à-dire ce support entre des faits incompréhensibles et leur mise en sens.
Il est surtout un objet de vie où grâce à la délicatesse des illustrations d’Adolie Day, les ressentis les plus violents peuvent s’exprimer et où l’enfant peut, avec ses proches, reconstruire un sentiment de sécurité et de protection.

> retour page d'accueil